C'est quoi le zéro déchet ?

Depuis quelques années, de nouveaux mots se sont immiscés dans le langage courant: écologique, en vrac, éco-responsable, minimaliste, zéro déchet ou "zero waste"… 

Mais c’est quoi, concrètement, le zéro déchet ?
Est-ce une mode passagère ou un changement sur le long terme ?
Peut-on vraiment être 100% zéro déchet ? 

Le mode de vie ZD 

"Chaque année en France, un habitant produit 354 kg d’ordures ménagères. Les calculs sont réalisés par l’Ademe à partir des tonnages des poubelles des ménages (hors déchets verts) collectées par les collectivités locales." source CNIID

Tout d’abord, il est essentiel de se rappeler que le zéro déchet n’est pas à prendre au sens strict du terme: c’est un mode de vie dans lequel on tend à réduire ses déchets, à bannir le jetable, à choisir le réutilisable, à composter ses restes alimentaires ou à les intégrer à des recettes (pesto de fane de carottes, chips d’épluchures de pommes…), à trier et recycler en dernier recours...

Ces changements font souvent partie d’une réflexion plus globale autour de notre santé et de celle de notre planète et, bien souvent, c’est pour se recentrer sur l’essentiel (minimalisme). Comme un retour en arrière dans la vie de nos grands-parents: acheter local, cuisiner maison, faire son potager, n’acheter que les bonnes quantités et le nécessaire, bannir le superflu..

Comment il faut faire ?

Bien qu'il n'y ait pas de recette ni de bonne ou de mauvaise façon d’adopter un mode de vie zéro déchet, c
hez les culottés, on vous conseille de commencer par suivre, dans l'ordre, les "5R" de Béa Johnson (dans son livre "Zéro déchet") :

  •  Refuse - Refuser : toutes les choses inutiles.
  •  Reduce - Réduire : ses achats, ses vêtements, ses emballages...
  •  Reuse - Réutiliser : ses appareils en les réparant, par exemple, grâce aux Repair'Café dans les grandes villes qui permettent d'apprendre à réparer à moindre coût vos objets ou électroménagers cassés.
  • Recycle - Recycler : en dernier recours si l'on n'a pas pu appliquer les 3 premières règles. On pense à tort que le recyclage est très écologique, cependant, très peu de déchet sont recyclés et d'autres sont envoyés au bout du monde pour les faire disparaître (cf. reportage du journaliste Hugo Clément en Malaisie). 
  • Rot - Composter : les matières organiques pour en faire de l'engrais pour le jardin.

Le but est de trouver son équilibre au milieu de toutes ces informations, de trouver comment, à son rythme et à son échelle, on peut avoir un impact, aussi petit qu’il soit, sur la société et le monde de demain.
Dans tous les cas, il faut y aller étape par étape et le faire pour soi et pas pour rentrer dans une "mode" ou le faire à contre-coeur "parce que c’est bon pour la planète".

Il ne faut pas oublier que les plus gros changements concernant le zéro déchet ne se feront pas uniquement à l’échelle individuelle mais à plus grande échelle (nationale, internationale) et dans tous les secteurs, surtout dans le commerce et l'industrie. 



Le ZD dans le commerce

En effet, c’est dans le commerce qu’il est plus difficile d’être dans une démarche zéro déchet car la marchandise est souvent emballée dans du plastique et cela ne dépend donc pas que de nous. Mais, voyons le positif, de plus en plus de marques luttent contre le sur-emballage et trouvent de nouveaux moyens pour transmettre la marchandise avec le moins de déchets possibles.

Du côté local, il est facile de trouver de nouvelles méthodes zéro déchet pour acheter aux producteurs et commerçants (récupérer leurs emballages pour qu’ils les réutilisent, mettre en place un système de seaux consignés, utiliser des emballages recyclables ou compostables…).

Pour être totalement transparent, même au Drive Des Culottés, il y a parfois du plastique. Prenons l’exemple du muesli: lorsque nous l’avons reçu, il était conditionné en grosse quantité mais dans une sache en plastique (nous ne le savions pas au moment de la commande). Cela paraît donc incompatible avec nos valeurs mais, à nos yeux, cela fait toujours moins de plastique que de le recevoir en plus petite quantité, emballé individuellement dans 10 ou 20 sachets en plastique. C’est là tout l’avantage du vrac et d'acheter en plus grosse quantité. Nous faisons tout de même attention à nos fournisseurs et essayons au maximum de recevoir la marchandise avec le moins d'emballage jetable possible.  

Nous savons donc que nous ne pouvons pas être 100% zéro déchet mais nous pouvons vous aider à le devenir et c’est tout l’ambition du Drive des Culottés.

Il faut donc relativiser et comprendre que nos modes de vie sont seulement en train de changer, que cela prend du temps et que les plus gros changements ne se font jamais du jour au lendemain.



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Sale

Unavailable

Sold Out